ALTIGRAPH

La Cotation ALTIGRAPH

Depuis plus de cent ans que les cyclistes se sont attaqués à l'escalade des cols, chacun se pose la question de savoir quel est le plus difficile, le plus dur. On les compare entre eux par l'altitude ou par la dénivellation ou la longueur de la montée ou même la pente moyenne du tronçon le plus pentu. On a affecté des coefficients à l'altitude, à la dénivellation, à la distance… etc.

Si vous utilisez la méthode ALTIGRAPH d'escalade « à dépense d'énergie constante », le col le plus dur est tout simplement celui qui vous demandera cette dépense d'énergie constante pendant le temps le plus long.

Par exemple, si, compte tenu de votre niveau de condition physique et de votre poids, vous découvrez, par votre FIP, que vous pouvez monter les cols « à 200 watts », un col qui vous demandera de fournir 200 watts pendant deux heures est plus difficile qu'un col qui vous demandera de fournir 200 watts pendant seulement une heure et demie.

Pour coter la difficulté des cols et ainsi pouvoir les comparer entre eux, ALTIGRAPH a calculé le temps de montée « à dépense d'énergie constante » de tous les cols par le même cycliste choisi comme « cycliste type ». De façon que ce cycliste soit représentatif, il a été choisi pesant 80 kg avec son vélo et capable de rouler sur le plat pendant un temps long à 28 km/h. C'est donc, dans le langage d'ALTIGRAPH un cycliste « 80/28 ». Le calcul montre que ce cycliste développe en moyenne 175 watts de puissance utile (c'est à dire de puissance disponible au pédalier sans compter la puissance nécessaire au fonctionnement de base,
circulation sanguine, respiration, production de chaleur...etc.), compte tenu de sa position sur le vélo, d'une granulométrie de route de bonne qualité et pour une densité de l'air habituelle.

La cotation ALTIGRAPH est donc, par définition, le temps de montée en minutes de ce cycliste à 175 watts de dépense d'énergie moyenne.
Ainsi, le Tourmalet Est à partir de Campan cote 133, le Galibier Sud à partir de Briançon cote 149 ...etc.
Tous les ATLAS DE COLS de la nouvelle collection portent cette indication.

De cette façon, lorsque vous arrivez en vacances, en consultant l'ATLAS DE COLS, vous voyez dans quel ordre il vous faut aborder vos escalades. Par ailleurs, en comparant vos temps de montée aux cotations, vous voyez comment vous vous situez par rapport au Cycliste Type. Par exemple, si vous avez escaladé le Tourmalet Est en 2 heures, vous savez que vous êtes 10 % plus rapide que le Cycliste Type. Ce qui vous permet d'estimer par avance vos temps de montée pour les autres cols.

Retour accueil

Votre Commande